Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Assemblée paroissiale du 18 juin 2011

18 juin 2011

Environ 110 personnes de la paroisse se sont retrouvées à l'église samedi 18 juin pour un temps de réflexion, de débat, de vote suivi de la messe et d'un repas fraternel.


De cette façon nous poursuivons le Synode diocésain. SynodeLogoVertical.jpg

Rappelons-nous: à l'appel de notre évêque, plus de 3000 équipes se sont constituées dans le diocèse entre septembre 2010 et janvier 2011 pour réfléchir à notre mission de baptisés et faire remonter des propositions d'actions concrètes pour le diocèse. A Plaisir ou avec des paroissiens de Plaisir, plus de 30 équipes ont participé à ce travail et rédigé des propositions diocésaines. (Liste des propositions de nos équipes en version word ou en version pdf)

Le Conseil Pastoral et l'Equipe d'Animation Paroissiale ont alors travaillé sur ces propositions pour les traduire en initiatives concrètes pour la vie locale.
(Liste des initiatives en version word, ou en version pdf

Elles ont été soumises à la réflexion des paroissiens pendant l'Assemblée du 18 juin. Cela nous a valu un bon débat, avec des remarques judicieuses et éclairantes qui nous permettront d'affiner certaines initiatives.
(Contenu du débat en version word, en version pdf)

Puis nous avons procédé à un vote pour connaître l'ordre des priorités que les paroissiens attribuent à chaque initiative.2011-06-18 - 23 Le vote.JPG

 La prochaine étape du Synode sera la promulgation des décrets diocésains par notre évêque, le 8 octobre prochain. Ils nous indiqueront les priorités diocésaines pour les années à venir.

Forts de notre réflexion du 18 juin et de cette dimension diocésaine, nous pourrons travailler l'an prochain sur des initiatives nouvelles pour la paroisse.

Vous trouverez ici les résultats du vote sous forme de graphiques avec quelques éléments du débat.
(version téléchargeable pdf)

 

 

La répartition globale des votes

 

Les propositions les plus retenues

 

La répartition par thème

Sur quelle durée peut-on organiser un pèlerinage paroissial ?

Depuis quelques années, la loi oblige les paroisses (et autre institutions) à passer par une agence de voyage dès qu'un déplacement collectif inclut une nuit. Donc un séjour de 2 jours revient plus cher que le prix du logement.
L'idée du pèlerinage paroissial supposait plutôt une/des sortie/s d'une journée, comme cela avait été fait à Longpont par exemple. (Lisieux, Bec Hellouin...)

Que signifie organiser une fête du baptême, ou fête de la foi ?

Il s'agirait de choisir une date dans l'année pour fêter l'entrée dans l'église des baptisés ou bien un sacrement reçu dans l'année, de la même façon qu'on invite les familles ayant eu un défunt dans l'année à venir à la Toussaint. L'expérience montre qu'inviter des parents qui ont fait baptiser leur enfant dans l'année ou des mariés pour une soirée supplémentaire ne fonctionne pas. Pourquoi ne pas les inviter à ce qui serait une fête paroissiale de la foi ?

Envoyer des invitations officielles pour certaines messes : n'y a-t'il pas recoupement entre les invitations faites, par exemple, pour le baptême ?

Ça rejoint l'idée de fête de la foi. Mais ça pourrait être étendu. L'idée ici serait de considérer que ça vaut le coup d'inviter à une messe, pourvu qu'elle ait un caractère un peu festif. Être invité nominativement signifie à la fois que l'invité a de l'importance et que la célébration en a aussi.

Que signifie organiser une fête de baptême ou de la foi ?

Il s'agirait de choisir une date dans l'année pour fêter l'entrée dans l'église des baptisés ou bien un sacrement reçu dans l'année, de la même façon qu'on invite les familles ayant eu un défunt dans l'année à venir à la Toussaint. L'expérience montre qu'inviter des parents qui ont fait baptiser leur enfant dans l'année ou des mariés pour une soirée supplémentaire ne fonctionne pas. Pourquoi ne pas les inviter à ce qui serait une fête paroissiale de la foi ?

 

Que serait une formation à la prière ?

Plusieurs formes sont possibles.
Découvrir la prière dans la Bible, en particulier en travaillant les psaumes.
Découvrir différentes formes de prière classiques dans l'Église : oraison, lectio divina, adoration, chapelet, tradition jésuite pour la méditation des textes...

Comment une formation personnelle sera profitable à la paroisse ?

Quand une personne va se former, c'est utile pour elle, mais l'idéal est de le partager. Il serait donc bon pour la paroisse de pouvoir faire appel à ceux qui se forment pour leur confier une responsabilité, une mission. Dans ce cadre, il serait possible que la paroisse participe financièrement à la formation.

 

N'y a-t'il pas concurrence entre la vie de l'aumônerie des collèges et lycées et ces propositions aux jeunes ?

Une telle proposition suppose une coopération avec l'aumônerie pour proposer ce genre d’activité en concertation avec elle ou pour d'autres tranches d'âges. Il ne s'agit en aucun cas de faire de la concurrence, mais d'ouvrir des lieux qui n'existent pas et d'aider les jeunes de la communauté à se retrouver. Par exemple si des jeunes qui ne vont pas à l'aumônerie étaient prêts à participer à une activité différente et légère en temps.  

Vie affective... mais aussi pour la vie professionnelle...

Au delà, de la vie affective, on pourrait penser à la vie professionnelle et prévoir aussi une aide de la part d'adulte compétents sur le plan professionnel pour aider les jeunes à trouver du travail.

 

Des personnes veulent bien aider mais pas de façon régulière.

En particulier pour ceux qui ont peu de temps, ceux qui sont prêts à donner un coup de main ponctuel, ou ceux qui pourraient devenir plus engagés mais qui ne peuvent s'y mettre que petit à petit, en essayant. Ça peut être un marche pied vers la vie associative.

A propos des tracts d'information pour la solidarité.

La mairie a déjà un dépliant qui indique plusieurs associations.
C'est utile, mais ces tracts auraient pour but de répondre à des questions que se posent des familles et dont les informations ne sont pas faciles à trouver.
L'intérêt est de diffuser ces tracts dans une communauté. Car ceux qui ont besoin d'une information ne savent pas forcément où trouver l'information et où demander. Si les tracts sont répandus, on peut penser à l'utiliser si on découvre quelqu'un en situation difficile dans son environnement et on étend ainsi l'accès à l'information.
Les associations comme les Restos-du-Coeur ou le Secours Catholique pourraient aider à mettre au point ces tracts.

 

L'idéal serait que nos liturgies soient assez simples pour être comprises sans formation.

Ça semble formidable, mais on aura beau faire, la liturgie demande une certaine initiation.

 ALBUM PHOTOS DE L'ASSEMBLÉE PAROISSIALE DU 18 JUIN 2011 

<< Go back to list