Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Journée paroissiale

18 mai 2003

Compte rendu de la Journée paroissiale du dimanche 18 mai 2003

50 personnes, dont 7 enfants, ambiance détendue et gaie, malgré un peu de pluie.

 

 

 

 

Visite de la basilique

dont la première pierre remonte au XIième siècle, lieu de pèlerinage marial, étape importante sur le chemin de Compostelle. Un reliquaire de plus de 1400 pièces…

Une heure et demie de partage en petits groupes sur le thème de la RENCONTRE, à la lumière de l'Evangile : qui est l'Autre que nous avons tant de mal à rencontrer, malgré le message évangélique qui nous demande d'aimer ? Que faire pour y parvenir ensemble si c'est dur individuellement ?

Un repas convivial, suivi d'une demi-heure de silence, de réflexion personnelle, de prière ou de… rencontre. Les (relativement) nouveaux Plaisirois sont heureux de discuter avec de "vieux" paroissiens… et réciproquement.

Après que les enfants aient posé aux adultes des questions pour voir s'ils avaient été attentifs pendant la visite de la basilique (bilan assez positif), la synthèse des partages en groupes (voir ci-dessous) est distillée au cours de l'Eucharistie qui clôture la journée, avant de se quitter, heureux des contacts noués et… à poursuivre.

Synthèse des échanges
Longues discussions sur qui est l'autre : l'inconnu, tous sauf moi.

Rencontrer, cela ne va pas de soi (au moins pas pour tout le monde). Pour établir une relation, mieux vaut être demandeur, ce qui entraîne généralement une réciprocité, gage de durée. Attention aux images préconçues que l'on a de l'autre. Ne jamais s'imposer, respecter l'autre, faire l'effort d'essayer de le comprendre, être mentalement disponible et accueillant.

Les jeunes fréquentent peu la paroisse, mais ils ont d'autres espaces de rencontre et des façons d'exprimer leur foi différentes de la nôtre. Sans doute, seraient-ils plus présents si on les responsabilisait, si on leur demandait davantage de participer. On connaît mal les groupements de jeunes et on ignore ce qu'ils font ailleurs. La paroisse ne pourrait-elle pas leur prêter un local où ils pourraient se retrouver pour discuter, prier ?

Qu'est-ce que la "communauté paroissiale" ? Sommes-nous visibles ? Sommes-nous ouverts, accessibles ? Comment nous faire connaître ? Comment être témoins ?

Alors que faire ?

Quelques propositions concrètes :

1. Organiser des rencontres individuelles avec chacune des communautés chrétiennes de Plaisir, y compris les jeunes, qui forment une sorte de "communauté".

2. Proposer aux anciens paroissiens de laisser leurs coordonnées pour que les nouveaux venus puissent les appeler lorsqu'ils en ont besoin ou envie.

3. Lorsque l'on est au courant de leur présence à une messe, proposer aux nouveaux de se présenter et demander aux anciens de prendre le temps de lier connaissance.

4. Ouverture aux autres religions, dialogue inter-religieux (à un niveau plus institutionnel, conseil pastoral, par ex.)

… des idées d'actions à initier par le conseil pastoral. Sans attendre.

Album photo

<< Go back to list