Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Ouagadougou

2 juin 2003

Pendant le carême, il est demandé aux enfants du catéchisme (CE2, CM1 et CM2) de faire une tirelire, et, en essayant de se priver, de récolter des pièces qui seront envoyées dans un pays qui en a besoin car il est nécessaire que cet argent serve à un projet précis, un projet qui puisse être facile à faire et à être compris par les enfants. Les années passées nous avions choisi le Zaïre, l'Inde, la France. Cette année, nous destinons au Burkina Faso cette aide, en relation avec une responsable de l'association de Soeur Emmanuelle, et cette personne nous a informé que, dans ce coin d'Afrique, les enfants avaient besoin de matériel scolaire, et de gôuter à 10h. Les enfants ont récolté 366 € que nous avons transmis à cette responsable qui nous a adressé, en retour, le témoignage suivant. L'équipe du catéchisme

Bonjour, je m’appelle Bouya et j’ai 4 ans.

Comme tous les matins de la semaine, je vais dans ma classe, à l’ADS12, retrouver Tantie* Fabienne, Tantie Sali et Tonton* Théo (nos animateurs) ainsi que tous mes amis. En tout, l’ADS12 accueille 50 enfants, mais nous ne sommes que 48 en préscolaire*; en CP1 *, ils sont 52! Depuis plusieurs années, Tantie Fabienne s’occupait de nous toute seule. Maintenant, depuis 4 mois Tantie Sali et Tonton Théo sont venus l’aider: ils veulent participer à l’éducation des enfants du quartier.
Le matin, nous pouvons arriver à partir de 7h, nos animateurs sont déjà là. Mais c’est à 8h que tout commence par le brossage des dents. Nous nous appliquons beaucoup, alors les brosses à dents s’usent vite. Même si elles sont très abîmées en fin d’année, nous mettons du coeur à l’ouvrage et nous frottons bien dans tous les coins. Certains enfants arrivent plus tard. Il paraît que chez vous c’est impoli d’arriver en retard ; chez nous ce n’est pas grave, de toute façon nos parents n’ont pas de montres...Ensuite, pendant une demi-heure, nous faisons de la motricité* ou bien des jeux de langage dans la cour. Nous pratiquons beaucoup de jeux de langage parce que nos animateurs nous apprennent à parler le français. Ce n’est pas facile car nos parents nous ont appris la langue parlée dans notre famille. Pour la plus part d’entre nous, c’est le mooré*, mais pour d’autres c’est le tamacheq*, lefoulfouldé*, le dioula* et bien d’autres encore ! Nous habitons dans la capitale du pays, alors il y a beaucoup de gens d’horizons différents. Nous, dans notre classe, nous comprenons déjà bien le français, certains d’entre nous le parlent même!

A 9h, nous rentrons dans notre salle de classe, à l’ombre.

Heureusement, car en cette saison, il fait drôlement chaud dehors, au soleil ! A l’ombre, il fait entre 40° et 45°, c’est pour dire! Depuis 1 an, nous avons des tables et des chaises: nous sommes contents! Il faut dire que ce n’était pas vraiment évident d’écrire par terre! Personnellement, j’aime beaucoup l’école.Nous chantons des chansons et des comptines, surtout en français. Nous apprenons à reconnaître des mots, comme notre prénom. Nous apprenons également à compter. Moi, je sais compter dans l’ordre jusque 12, après je m’embrouille, mais je peux dire tous les nombres jusque 20 dans le désordre ! Pas mal, non?
Nous nous entraînons aussi à écrire, découper, coller, colorier.. . etc... Nous partageons les stylos, les feutres, la colle et les ciseaux, car il n’y en a pas assez pour tout le monde. Par exemple, nous avons deux boites dc 12 feutres (pour 48 enfants), alors c’est chacun son tour. Nous travaillons en atelier. Tout se passe bien, sauf bien sûr, quand je suis à côté d’Awa: elle veut toujours les mêmes couleurs que moi ! Elle le fait exprès pour m’embêter parce qu’elle est plus grande que moi! Je m’en moque: moi, je suis un garçon, alors quand nous serons adultes, ce sera sûrement moi le plus grand et alors là, on va voir ce qu’on va voir!
Un jour, une Nassara* m’a dit que dans votre pays, les enfants avaient tous un petit sac à eux que vous appelez une trousse. Il paraît que dans vos trousses, chacun de vous a plusieurs stylos bien à lui. Moi je sais que c’est de la rigolade, qu’elle me raconte des histoires parce que je suis petit et que je suis sensé croire n’importe quoi! Je suis peut être petit, mais je suis malin. Je sais bien que, en France, vous ne pouvez pas tous être des princes, alors comment feriez vous pour avoir chacun autant de crayons ?

Moi, ce que je préfère, c’est le moment du goûter, à 10h

Chaque jour, nous avons un goûter différent. J’ai entendu les animateurs qui planifiaient les menus. Ils utilisaient des mots que je n’ai jamais entendus. Ils parlaient de protéines, de calcium, de vitamines. Ce sont peut-être les noms des dames qui préparent le goûter? Elles ne sont sûrement pas du quartier, sinon je les connaîtrais ; je connais tout le monde ici!
ouagadougou2003_001.jpgJuste après le goûter, nous sortons en récré pendant une demi-heure. Il y a la queue au toboggan. Boris me pousse toujours pour passer devant moi. J’en ai marre à la fin, surtout que lui, vu la taille de son papa, j’ai peu de chance de le dépasser quand nous serons grands... Ce n’est pas grave, j’ai une tactique infaillible : je pleure pour alerter les tanties et tontons! Là,je suis vraiment le meilleur!
Après la récré, nous faisons des activités artistiques. C’est un gros (euh, pardon) un grand mot pour la musique et le dessin. Nous sommes de vrais artistes! Tantie Fabienne dit souvent que nous sommes des ‘bravos’ quand nous faisons quelque chose de bien. Par contre, si nous n’écoutons pas, nous ne sommes plus du tout des ‘bravos’ . . . Nous n’aimons pas ne plus être des ‘bravos’, alors nous nous appliquons bien.
Des fois, les animateurs nous racontent des histoires. Moi, ma préférée est celle de Kirikou. J’aime bien aussi celle de Tibili, mais je ne comprends pas tout car Tibili ne veut pas aller à l’école. Nous nous aimons bien aller en classe. Nous avons beaucoup de chance car la majorité des enfants ne fréquentent pas le préscolaire. Alors, quand ils arriveront au CP1, ils ne comprendront pas grand chose, car ils ne savent pas parler le francais. A 11h30, nous rentrons à la maison, pour de bon. Mais ça, c’est une autre histoire...
Nindaaré ! A la prochaine, comme on dit chez nous!


Propos adaptés par tantie Christine Dequeker
Volontaire ASMAE, forrnatriœ en animation préscolaire


♦ Tanti - Tonton: terme affectueux et respectueux pour s’adresser à des adultes dont nous sommes proches, mais qui ne font pas parties de notre famille.
♦ Préscolaire = les classes maternelles, Les préscolaires de l’ADSI2 ont entre 3 et 6 ans.
♦ CP1.: le CP dure 2 années: le CP1 et le CP2.
♦ Motricité: le sport.
♦ Mooré: langue de l’ethnie des Mossi ; tamamacheq langue des Touaregs ; foulfouldé: langue des Peuls; dioula: langue des Bamabaras - Ces ethnies font parties des 65 ethnies qui peuplent le Burkina. L’école se fait en francais.
♦ Nassara: nom donné aux européens par les Burkinabé, Ce nom provient de Jésus de Nazareth, qui avait la peau blanche.

<< Go back to list