Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Pélerinage de Vézelay-la-Cordelle à Assise

2 octobre 2007

En 2007, 6 laïcs franciscains font le chemin de Vézelay à Assise du 24/06 AU 2/10/2007

Être pèlerin aujourd'hui ?

Nous :

Trois couples faisant partie des fraternités franciscaines (Tiers Ordre ) sommes partis à pied de Vézelay-La Cordelle (premier ermitage franciscain en France où vint frère Pacifique compagnon de François d'Assise) le 24 juin pour arriver à Assise (basilique San Francesco) le 2 octobre 2007.

Partir :

C’est quitter ses habitudes, sa maison, son environnement, et toutes les personnes avec qui nous vivons habituellement.

Partir à pied :

Suppose une bonne paire de chaussures (pour grimper, pour descendre) et des vêtements pour marcher sous la pluie ou sous le soleil. Cela nécessite de se préparer physiquement.

Partir durant 15 semaines :

Suppose d’avoir tout préparé pour avoir l’esprit tranquille quant à ce qui se passera chez soi. Cela n'est possible qu'avec l'aide d'autres personnes : famille, voisins, amis ... qui, eux, ne partiront pas.
Mais bien plus cela nécessite de se préparer à vivre d’une manière très ordinaire, mais avec d’autres qui n’ont pas les mêmes habitudes que vous, qui n’expriment pas leurs douleurs, leurs joies ou leur Foi de la même façon que vous. Cela nécessite de se préparer psychiquement.
Aller de Vézelay à Assise, cela suppose un itinéraire : nous avons suivi celui préparé par des laïcs franciscains qui ont fait le premier trajet en 2005 et qui ont fondé une association « Chemins d’Assise ». Mais cela suppose aussi de savoir lire des cartes topographiques ou routières, de savoir se retrouver sur les chemins, de trouver des hébergements, de parler un peu l’italien pour les rencontres. Cela nécessite donc une préparation préalable (8 mois environ pour nous).

Colette et Michel GIRARD ont l'honneur de vous faire savoir que le site complet de leur pélerinage entre Vézelay et Assise (Italie) durant l'été 2007 est ouvert à tous. Vous pouvez le consulter dès maintenant.

Nous avons donc marché sous la pluievezelayassise2007_005.jpg, dans le brouillard, parfois même sous l'orage, mais aussi sous la chaleur (chapeaux et crème solaire indispensables) ...

Les prières : en groupe, individuelles et avec les communautés rencontrées ont été indispensables pour nous aider à supporter les aléas climatiques, comme les différences d'humeur et de sensibilité des uns et des autres.

Nous avons ainsi parcouru différentes saisons et rendu grâce pour les dons que la Nature offre avec abondance : champignons, framboises, figues, mûres, noisettes noix... et avons remplis nos yeux de paysages toujours différents et renouvelés.
Nous avons aussi connu cette liberté qu'offre une marche où l'on va toujours en avant vers un but attendu avec émotion.

Durant la route, peu de rencontres en 100 jours, car nous avons emprunté des chemins peu fréquentés. Dans les bourgades, quand nous avions l’occasion de rencontrer quelqu'un, on nous disait « vous êtes un peu fous, vous êtes courageux, on vous admire, on vous envie, … » Certains étaient frappés par la prouesse physique et demandaient si nous avions mal aux pieds, comment nous nous organisions (chemin, logement, etc.). D’autres exprimaient le désir de faire comme nous, mais disaient : « on n’arrive pas à se décider, on a peur, on n’a pas le temps nécessaire, on n’a pas la possibilité physique, … » D’autres enfin, parce que nous avions une démarche religieuse nous confiaient ce qu’ils avaient sur le cœur, pour porter cela à Assise et pour prier : ils exprimaient un sentiment d’impuissance en face des douleurs de la vie.
Aussi, une fois arrivés à Assise, nous sommes montés aux Carceri (ermitage dans la montagne au-dessus d'Assise) et avons dans une prière, nommé toutes les personnes qui nous l'avaient demandé, auxquelles nous avons ajouté toutes celles qui nous avaient aidé pour la préparation de notre marche ou qui nous avaient suivi par l’intermédiaire de notre site Internet. Il y en avait plus de 200 : nous étions très nombreux pour ce pèlerinage !

Nos pieds n’ont pas souffert, nous avons vécu une nouvelle expérience de Foi, notre vie n'a pas été bouleversée, mais plutôt enrichie par tous les témoignages d'accueil, de partage que nous avons reçus.

Album photos

Michel Claude et Colette Girard

<< Go back to list